On jouait déjà avant ta naissance, donc on a raison

Genre: GTA avec des pouvoirs • Editeur: Activision • Date de sortie: 12 juin 2009

Preview: Prototype

Par • le 10/6/2009 • À la une, PC, PlayStation 3, Preview, Tests & previews, Xbox 360

C’est au Loft Microsoft que j’ai pu poser les mains une bonne vingtaine de minutes sur le dernier bébé de Radical Entertainment, jusqu’ici plutôt spécialisé dans le développement de jeux de commande, parfois pour le meilleur (Terminator sur MegaDrive), souvent pour le pire (Dark Angel sur PS2 et Xbox, Independence Day sur PS1, …): c’est donc avec une franche curiosité que j’abordai Prototype, nouvelle licence créée en interne narrant l’histoire d’Alex Mercer, un mec normal et sans histoires, ou presque.

Is it Venom ?

Et hop

Sans fioritures, le titre débute directement au milieu d’une ville (New-York, paraît-il) en proie à la panique générale. Les rues sont remplies de piétons hargneux qui n’hésitent pas à agresser le joueur et les quelques militaires armés aux alentours ne sont pas vraiment là pour maintenir l’ordre, mais surtout pour essayer de survivre: ils tirent donc copieusement sur le pauvre Alex, dirigé par un joueur un peu perdu au milieu de tout ce bordel, mais qui découvre rapidement à quoi servent les boutons. Les gâchettes pour courir et locker, un bouton pour sauter, un pour frapper, un pour le coup spécial et un pour ramasser/balancer des objets: au bout de quelques secondes on évolue sans difficulté d’immeuble en immeuble puisque, et c’est là l’un des super-pouvoirs du héros que l’on dirige, il est possible d’y grimper juste en courant le long de la façade, c’est magique. Au rayon des coups spéciaux, notons la main qui traverse le sol pour empaler les ennemis, la lame permettant de les embrocher pour les balancer sur ses adversaires, les grosses mains qui défoncent des tanks (comme Hellboy, mais en double) ou bien la possibilité de planer sur de courtes distances.

Is it Carnage ?

Dans leurs culs

Quelques éléments sur la minimap indiquent les objectifs à remplir, se débarrasser de soldats qui traînent, rejoindre un point de contrôle, le tout dans un environnement ouvert de type bac à sable, façon GTA ou Assassin’s Creed. Au bout d’une dizaine de minutes un militaire gradé fait son apparition et le jeu nous invite à l’absorber, c’est là l’un des principaux intérêts du jeu: le personnage principal étant métamorphe, il a la possibilité, après avoir copieusement tabassé l’un de ses ennemis (et littéralement réduit en purée) de prendre son apparence afin de s’infiltrer plus facilement au sein des lignes ennemies. Là-dessus, le personnage semble expulser une matière noire dans un mouvement largement inspiré de personnages symbiotiques de Marvel (Venom, Carnage) ou encore Spawn (on remarque d’ailleurs des pubs pour DC Comics sur les toits de certains immeubles, une bédé dessinée par Jim Lee est prévue). Une fois cette information intégrée, flashback, près de trois semaines plus tôt, notre héros en piteux état est amené sur une civière à deux scientifiques en tenue HAZMAT qui veulent l’inciser… il se réveille et c’est la panique. Les scientifiques se font buter par des militaires semblant craindre une contagion, et tirent à vue sur Alex lorsqu’ils le découvrent. Celui-ci disparaît d’un bond prodigieux et s’enfuit dans l’ombre. Étrangement, le tutoriel pour apprendre les commandes démarre lors de ce flashback alors qu’on a déjà joué une bonne dizaine de minutes, c’est néammoins l’occasion de découvrir quelques manips que l’on n’avait pas déjà trouvées tout seul. Les premières missions apprennent donc comment soulever une voiture, arracher une colonne de ventilation, grimper le long d’un immeuble et devenir une parfaite machine à tuer.

Is it Spawn ?

Zboing

D’un point de vue technique, le titre est servi par un framerate plus que correct si l’on considère la taille de l’environnement. Difficile toutefois de juger de l’ampleur de la surface de jeu en si peu de temps, car le quartier de New-York que l’on a pu parcourir semble suffisamment petit pour en avoir fait le tour dans les grandes largeurs en deux ou trois heures: il y a donc fort à parier que d’autres quartiers seront par la suite déblocables (on l’espère). Les commandes répondent plutôt bien et le titre a du punch: on s’amuse pas mal à balancer tout ce qui nous tombe sous la main à la tronche des ennemis (et même des passants), et pouvoir grimper le long des murs a un petit côté grisant. Graphiquement par contre c’est un peu la déception: si certains éléments de décor, les arbres notamment, sont plutôt réussis, il n’en est pas de même du reste. La plupart des textures sont affreuses, les visages sont assez mal modélisés, comme l’a fort justement fait remarquer Daz on a parfois l’impression d’être face à de la Playstation 2 HD… Le principe même du jeu risque quant à lui de souffrir un peu la comparaison avec des titres comme Dead Rising et Crackdown. On attendra donc de pouvoir le tester plus en profondeur pour se faire une opinion définitive sur ce titre et découvrir s’il possède une vraie identité ou n’est qu’un simple mash-up. Prometteur, néammoins.

Tags: , , ,

est

joueur depuis 1985. Multiplateformes, multigenres, souvent exigeant, parfois tatillon, mais jamais blasé.


Email | Tous les posts de

10 commentaires »

  1. Le concept ressemble aussi étrangement a InFamous sur PS3, qui est sorti il y a quelques jour il me semble.
    D’ailleurs l’une des critiques d’InFamous est qu’il est pas vraiment réussi graphiquement, possède pas mal de bugs, et quelques autres défauts.
    Du coup il est conseillé de télécharger une démo en attendant la sortie de Prototype afin de pouvoir comparer et choisir le meilleur.
    Mais de ce que tu annonces, Prototype semble souffrir un peu des même lacunes, en espérant que d’ici sa sortie officielle ils corrigent le tir…

  2. J’ai testé la démo d’inFamous, c’est surtout le gameplay qui m’a déçu, j’en attendais après les vidéos de présentation, mais le jeu se révèle bien moins fun à jouer qu’un Crackdown par exemple, qui reste une réference dans ce genre « Sandbox-tu-sautes-du-haut-des-immeubles ».

    Je vais aussi tenter la démo de Prototype pour voir, effectivement, mais ça avait l’air un peu plus poussé qu’électrocuter des bonhommes nimbés d’un halo rouge.

  3. Je viens d’y jouer quelques minutes, le temps d’arriver au même moment que toi environ, et je suis bluffé, c’est exactement le genre de jeu auquel j’adhère, on peut charger son saut et charger ses attaques (les deux combinés étant évidemment recommandé) et ça donne des défonçages en règle, chaque endroit où l’on passe garde des traces si on commence à s’y accrocher, c’est pas magnifique, mais la version PC que j’utilise tourne très bien et c’est graphiquement largement suffisant pour que je considère ça beau, mais le coté visuel est presque secondaire par rapport au reste.
    Pour moi je pense que c’est le jeu de cet été, en ésperant qu’il aura une durée de vie assez longue, en tous cas écraser des tanks en sautant d’immeubles de 100m de haut, puis les jeter sur des hélicoptères tout en arranchant les arbres autour au passage, JE KIFFE MA RACE.
    Le scénario commence par une amnésie vue et revue, mais j’éspère qu’il va s’étoffer notamment avec les flashbacks plein de photos, mélange que j’aime assez bien.
    Bref, à coté, après avoir testé les deux inFamous c’est vraiment très mauvais, dommage pour la PS3 d’avoir encore une exclu toute naze …

  4. De la PlayStation 1 HD, ouais ! ^^

  5. Salut Tu peux me dire stp comment on donne des ordres aux militaires (jai deja acheté le pouvoir pour donner des ordres mais je narrive pas a le fair meme en forme de commandent) merci d’avance

  6. oublier de dire que c’est sur pc ^^

  7. Comme j’étais cantonné chez moi ce weekend pour cause d’astreinte, j’me suis acheté Prototype sur PS3 histoire de passer le temps (my life toussa…).
    Et franchement c’est une grosse claque dès les premières minutes du jeu.

    J’ai bien aimé d’avoir en guise de tutoriel une mission qui se déroule plutôt vers la fin de l’intrigue. Ca nous met d’entrée dans l’ambiance, ca nous permet de voir tout de suite les capacités et les possibilités qui nous seront offertes dans la suite du jeu. Je n’ai pas vu souvent de jeu proposant une introduction de la sorte, mais c’est vraiment bien sympa comme principe.

    Un autre point vraiment sympa, c’est la fluidité dans les mouvements. Pas besoin de s’embêter à contourner un obstacle, a sauter par-dessus un véhicule pour atterrir un peu plus loin devant un autre obstacle et voir sa course stoppée net, le personnage gère parfaitement les obstacles. La jouabilité de façon générale est assez bonne, les mouvements fluides, le choix des pouvoirs assez simple, l’utilisation des pouvoirs intuitive, quelques combo…

    Concernant le scénario, la trame principale est assez classique, pas grand-chose de nouveau. Par contre, concernant la narration, le principe d’assimilation des personnages d’intrigue est à double tranchant. Le principe d’assimilation permet de donner un petit coté immersif au jeu, on n’explose pas un pnj lamba pour débloquer un point de l’histoire, mais on absorbe les souvenirs d’un personnage clé de l’intrigue. Par contre, le revers de la médaille est que ca rend un peu l’histoire confuse. Suivant l’ordre dans lequel on assimile les cibles, les informations scénaristiques n’arrivent pas forcément de la manière la plus claire. Et c’est au joueurs ensuite d’essayer de reconstituer la trame originelle (bon ok ca peut éventuellement renforcer le coté immersif)

    Concernant les missions, pas vraiment vu de chose extraordinaire, ca reste assez classique dans l’ensemble, mais avec a chaque fois une petite subtilité permettant de ne pas rendre ennuyeux ou monotone.

    Les événements en mode ouvert (/missions annexes) sont assez nombreux, mais pas forcément très variés. Il y a plusieurs catégories, mais dans une même catégorie c’est un peu toujours la même chose (Sauter d’un immeuble pour atterrir sur une cible, on change l’immeuble, on change la cible et ca fait une nouvelle mission…). Par contre je dois avouer que je m’éclate vraiment bien sur les missions ou il faut tuer un (grand) nombre d’ennemis dans un temps imparti avec un (pouvoir/arme/véhicule) prédéfini.

    Graphiquement, le jeu est beau. La comparaison avec GTA4 est forcée vu que l’histoire se déroule dans un environnement (très) proche : l’Ile de Manhattan pour l’un, une variation de New York pour l’autre. Et visuellement, Prototype met au placard GTA4, pas d’Aliasing, pas de Blur, pas constaté de cliping. Bref c’est beau est on prend du plaisir rien qu’en se baladant de toit en toit.
    L’idée de rendre transparent les objets que le personnage attrape est d’ailleurs excellent, ca permet de ne pas avoir un truc qui empêche tout visibilité sur la cible.
    La gestion de la caméra est plutôt bonne, même si j’ai constaté quelques défauts par ci par la.

    L’un des plus gros défauts que j’ai pu constater, c’est l’IA des PNJ. Les passants dans les rues sont totalement idiots, avec des mouvements dignes des lemmings. A la limite on s’en fout un peu, et vu le nombre de pnj c’aurait été ingérable de faire quelque chose de propre sans mettre les machines a genou. Mais ca fait moche.
    Et puis les militaires (et autre pnj non infecté) qui ne réagissent pas en voyant un mec sauter d’en haut d’un gratte ciel et partir en courant aussi vite qu’une voiture, c’est digne d’un lemming intellectuellement. Bref ca casse totalement l’immersion dans un univers ou les militaires cherche à vous arrêter et a contrôler totalement l’infection dans la ville, même si c’aurait pu devenir injouable si a chaque mouvement suspect il tirerait a vue…

    Et pour finir, le pouvoir de métamorphose/dénonciation est vraiment excellent, rien que pour ca, le jeu est un must-have :)

  8. Graphiquement, le jeu est beau. La comparaison avec GTA4 est forcée vu que l’histoire se déroule dans un environnement (très) proche : l’Ile de Manhattan pour l’un, une variation de New York pour l’autre. Et visuellement, Prototype met au placard GTA4

    Ouh là, on a pas du jouer au même jeu quand même, parce que certes dans GTA4 il y a du blur, de l’aliasing, du clipping, mais il y a aussi un niveau de détail assez hallucinant là où Prototype propose des gros cubes avec des textures PS2 en guise de façade. Moi je le trouve ultra-moche :/

  9. J’ai bien aimé d’avoir en guise de tutoriel une mission qui se déroule plutôt vers la fin de l’intrigue. Ca nous met d’entrée dans l’ambiance, ca nous permet de voir tout de suite les capacités et les possibilités qui nous seront offertes dans la suite du jeu. Je n’ai pas vu souvent de jeu proposant une introduction de la sorte, mais c’est vraiment bien sympa comme principe.

    Dans un autre genre, mais la première course des différents Need for Speed Underground est faite avec un des bolides de la fin du jeu, ça permet d’apprécier pleinement la différence avec les voitures standard qu’on propose ensuite comme base, j’aime beaucoup le principe également.

  10. Il y a beaucoup de jeu ou on commence avec plein de pouvoir qu’on ne sait pas maitriser puis retour en arrière sans trop de pouvoir. Il y a aussi star wars : le pouvoir de la force ou Assassin’s Creed.

    Pour la beauté de prototype je serais dans l’avis de kwyxz, on ne peut pas le comparer à GTA4 qui a basé presque tout son développement à du réalisme, mais attention, un réalisme qui pourrait se diriger vers du photoréalisme. Ce qu’on pense être ressemblant au vrai c’est qu’il reprend le mode de représentation des photos ou des film du cinéma. Avec, comme exemple, le lens flare qui est l’effet que donne la réflexion d’un rayon lumineux sur une lentille d’appareil photographique. GTA4 se voulait aussi réaliste dans son gameplay et c’est pourquoi on ne peut plus utiliser d’avion 8et bien d’autres choses)
    Prototype ne se veut pas du tout dans cette optique la. La ville n’est pas faite pour être regardée dans ses détails, c’est seulement un terrain de jeu, un bac à sable pour le héros aux super-pouvoirs. Le jeu, graphiquement, tourne essentiellement sur le héros, les ennemis et les véhicules de l’armée qui eux sont bien modélisé. Sinon, justement, le graphisme n’est pas forcément le point fort de ce jeu.
    En effet, la force de prototype est principalement dans le gameplay, les animations ainsi que dans la gestion des pouvoirs.

Ajouter un commentaire