On jouait déjà avant ta naissance, donc on a raison

Genre: A true gentleman leaves no puzzle unsolved • Editeur: Level 5 / Nintendo • Date de sortie: 25 septembre 2009

Professor Layton and Pandora’s Box

Par • le 18/3/2010 • Nintendo DS, Tests & previews • Exemplaire du jeu payé avec nos sous •

Il y a quelques mois le Professeur Layton avait un peu surpris le monde avec son univers haut en couleurs, son ambiance unique et sa construction intelligente faite de puzzles articulés (avec, il faut bien l’avouer plus ou moins de rapport) autour d’une trame principale. L’exploit est-il réédité avec cette suite ?

En voiture !

Le fringuant Professeur Layton, dont on se demande toujours un peu la vraie profession, et son assistant Luke, qui semble curieusement jeune au point qu’il ne serait pas inutile que la brigade des moeurs enquète sur ces deux olibrius, embarquent à bord d’un train pour rendre visite à un collègue. Ce dernier, le Dr Schrader, a déclaré dans une lettre avoir mis la main sur la « Boîte Elyséenne », funestement connue sous le nom de « Boîte de Pandore » dont la réputation n’est plus à faire: qui conque l’ouvre tombe raide mort dans des circonstances troubles. Inquiet pour son ami qui ne donne plus signe de vie, Layton se rend donc à son domicile et découvre rapidement que le Dr Schrader est passé de vie à trépas… et que la boîte a disparu. Layton et Luke décident donc de mener l’enquète et retrouver cette mystérieuse boîte, le premier indice étant un billet de train pour le « Molentary Express », sorte de convoi de luxe que le Dr envisageait vraisemblablement de prendre. De son côté, l’inspecteur Chelmey, déjà rencontré lors du précédent épisode, est le responsable des investigations au sein de la police.

Un sacré sac de noeuds

Le système de jeu n’a pas changé d’un iota: tout au long des pérégrinations des deux héros, ils seront confrontés à des puzzles données par les NPC ou bien tout simplement camouflés dans des éléments de décor. Un bon point pour la durée de vie: ces puzzles se révèlent un chouilla plus ardus que dans le précédent épisode, et il arrive de devoir sérieusement se creuser les méninges (ceux qui, comme moi, bloqueront pendant des heures sur le puzzle 118 verront tout de suite de quoi je veux parler…). J’ai ainsi plié l’aventure en une quinzaine d’heures, sans me presser, en résolvant 125 puzzles sur 138 et en tentant de découvrir tous les secrets cachés, ce qui est tout à fait honorable pour un jeu de ce genre sur portable. On pourra prolonger l’aventure en reprenant sa sauvegarde juste avant la fin et en dénichant les derniers objets, et même se lancer dans le défi débloqué par la fin du titre. Évidemment, pour ce qui est de la rejouabilité, c’est un peu plus compliqué puisqu’une énigme, une fois résolue, n’offre plus grand challenge même si certaines d’entre elles difficiles à mémoriser peuvent une nouvelle fois donner du fil à retordre.

C’est confus, votre histoire

Alors, une nouvelle réussite ? Eh bien malheureusement, si le jeu est globalement réussi on ne peut pas vraiment en dire autant de l’intrigue principale. Si l’idée de base est très bonne, le scénario se perd ensuite quelque peu en circonvolutions pas vraiment indispensables et l’histoire devient inutilement compliquée. Ne parlons pas de certains personnages secondaires qui passent complètement à la trappe en plein cours d’aventure, et de la fin dont le twist n’a ni queue ni tête. Une résolution étrange à une enquète tarabiscotée durant laquelle on est curieusement pris par la main. Toutes les dix minutes ou presque, on a droit à un très dirigiste et redondant message « Layton et Luke décident de visiter… » ou « Layton et Luke décident d’enquèter sur… » et, pire encore, une indication sur la map de l’emplacement où se rendre. Pas besoin de chercher, il suffit d’aller directement à l’endroit indiqué pour faire progresser l’histoire. En bref, si les énigmes sont toujours de très bonne tenue, la trame principale est, elle, curieusement décousue, une déception même si l’ambiance générale est toujours savoureuse bien qu’inférieure à celle du précédent volet.

Cet épisode des aventures du Professeur Layton est sympathique, mais les lacunes de la trame principale en font une petite déception. On pourra néammoins se laisser tenter sans déplaisir grace à des puzzles d'une difficultée générale plus corsée que ceux de l'épisode précédent.

Tags: , , , ,

est

joueur depuis 1985. Multiplateformes, multigenres, souvent exigeant, parfois tatillon, mais jamais blasé.


Email | Tous les posts de

Un commentaire »

  1. Je pense que Nintendo va prendre ses distances avec ce site pour avoir contesté la perfection ludique de ce succès commercial.

Ajouter un commentaire