On jouait déjà avant ta naissance, donc on a raison

Genre: Action / Plateformes • Editeur: Capcom • Date de sortie: 14 aout 2008

Preview: Bionic Commando Rearmed

Par • le 21/8/2008 • À la une, PlayStation 3, Preview, Tests & previews, Xbox 360

J’aime beaucoup la tournure que prend l’industrie du jeu en ce moment grâce aux plate-formes de téléchargement telles que le XBLA et le PSN. Depuis que les éditeurs se sont rendus comptes que les enfants de 198X étaient maintenant des adultes dotés de porte-feuilles parfois bien garnis, ils surfent sur la vague du « néo-rétro », des jeux d’aujourd’hui mais en même temps d’hier, véritables pont entre les deux époques, à un prix relativement honnête.

Megaman 9, Geometry wars, Galaga Legion, même Koji Igarashi a annoncé que si Megaman 9 était couronné de succès, il songerait à produire un Castlevania 8 bits « à l’ancienne ».

« Mais Pipo, mon bon Pipo, pourquoi nous casses-tu les couilles avec tes états d’âmes un peu chiants ? »

Et bien parce qu’aujourd’hui on va parler d’un jeu qui s’inscrit complètement dans cette veine et qui vient de sortir : Bionic Commando Rearmed.

ET DIEU CREA LE GRAPPIN.

Oooooh les jolies couleurs

Alors avant tout, pour les gamers de 199x, Bionic Commando, quoi qu’est-ce au juste ?  C’est un mec qui combat les nazis avec son petit pistolet dans un jeu de plate-forme action 2D assez difficile sorti sur NES et quelques autres consoles. Rien de bien sexy dans l’absolu. Encore moins si je vous dis qu’il s’agit quand même de l’un des rares jeux de plate-forme où l’on ne peut pas sauter. Mhhh… C’est pas gagné, là, pour vous donner envie.

Sauf que. Sauf que notre héros a peut-être les jambes pétées, mais il se rattrape de fort belle manière avec, je vous le donne en mille, un MOTHERFUCKING GRAPPIN ! Le grappin, meilleur item de l’histoire des jeux vidéo (jeu à grappin, Pipo met 20) est plus qu’à l’honneur dans Bionic Commando, puisqu’il est un élément indispensable du gameplay, permettant au joueur de sauter de toits en toits, de renvoyer les tirs adverses, de choper des items, etc. En gros, c’était un jeu de plate-forme super dur, un peu rigide, mais diablement sympathique, et raisonnablement culte en tant que jeu retro.

GRAPPLING HOOK RELOADED

Et maintenant, en 2008, ça vaut quoi Bionic Commando si on lui met « Rearmed » au cul et qu’on le vend 10$ ?

Et ben ça donne un jeu plutôt joli, très coloré, fluide, avec des animations soignées et un univers attachant. Notre héros ne saute toujours pas, et sa maniabilité rigide ne plaira clairement pas à tout le monde. Surtout au D-pad 360, clairement pas fait pour l’exercice.

Les nazis ont disparu, faisant place à une méchante corporation un peu evil sur les bords et beaucoup au milieu, mais gagnant aussi au passage une énorme louche d’humour distillée dans les discussions entre personnages. Le jeu baigne vraiment dans une bonne humeur second degré complètement communicative. Un régal.

Au niveau de la difficulté, elle est toujours au rendez-vous, bien dosée, avec ces petits relents de die & retry que l’on n’osait même plus espérer de nos jours. Du tout bon, donc.

POUM POUM RATATA

Et encore, faut le voir en mouvement

Eh ouais, genre l’intertitre complètement cryptique où vous pensez que je vous parle des armes alors que non, pas du tout. Han, vous êtes trop dégoutés ! Je le vois dans vos yeux, là ! Ya des petits bouts de larmes ! Tu vas pleurer, c’est ça ? HEIN ? Non parce qu’en fait je veux parler des musiques du jeu, qui sont absolument phénoménales et parfaitement dans le ton du jeu. Technoïdes, amigaesques, péchues, tout simplement cool. Énormes kudos donc aux compositeurs qui se sont arrachés pour faire une OST de qualité, d’ailleurs disponible un peu partout sur le net pour une dizaine de dollars qui, n’en doutez pas, sont une saine dépense (et hop, cadeau, le main theme).

Et vu que les musiques c’est quand même pas assez pour remplir un paragraphe et finir un article, soyons extrêmement conventionnels et parlons de ce qui fâche. Avant tout, la maniabilité. Une fois de plus, elle pourra surprendre, voire énerver le joueur trop habitué aux jeux d’aujourd’hui. Autre souci, les phases « camion » (pouet pouet) qui amènent le joueur dans une phases vue de dessus, un peu à la Mercs, où le but est juste d’aller péter le camion à la fin. Déjà présentes dans la version originale, ces phases sont ici assez ennuyeuses, juste reskinées de temps en temps selon les envies du grand randomize, et n’apportent finalement pas grand chose au jeu.

Mais tout ça, finalement, on s’en tape, parce que Bionic Commando Rearmed a juste l’air parti pour être l’un des meilleurs jeux XBLA de cette année, avec son ambiance délicieuse, son mode co-op, son contenu (quelques missions type VR attendent les joueurs les plus courageux) et tout ça, pour quelques euros de votre poche, c’est vraiment pas grand chose.

GO GO BIONIC !

Tags: , , , , ,

est

joueur depuis 1988. Il aime jouer, boire, écrire, et draguer ta maman.
Il te parlera surtout de rythm games, de trucs vaguement retro et de jeux de baston. Il est possible de le croiser dans quelque bar mal famé, sûrement en train d’activement préparer un test bourré.

Un type bien, donc.


Email | Tous les posts de

5 commentaires »

  1. Ça m’a l’air d’être du tout bon. Vivement.

  2. Le commando bionique ta mère, et fait gaffe, car il réarme.

    (Oui, ce commentaire était le plus inutile de l’histoire du commentaire, depuis 1871)

  3. Je plussoie, ce jeu est une perle !
    Et je trouve les passages ‘camion’ plutôt sympa, ne serait-ce que pour entendre le chouette remix du thème de Commando, et puis ça rappel « les vieilles histoires de guerre de Super Jo » ; )

  4. Je confirme qu’il est excellent, dommage que les modes multi ne le soient qu’en local :(

  5. Au contraire Gressmon, pour une fois qu’un mode multi est local et pas online.

Ajouter un commentaire