On jouait déjà avant ta naissance, donc on a raison

Genre: Fps - Horreur • Editeur: EA • Date de sortie: 17 Novembre 2009

Preview: Left 4 Dead 2

Par • le 5/11/2009 • PC, Preview, Tests & previews

Il y a quelques mois, l’annonce de Left 4 Dead 2 au public a fait un véritable tollé ; en effet, Left 4 Dead premier du nom est toujours un jeu incomplet, dans lequel de nombreux bugs subsistent, et dont le contenu est encore largement sous-exploité, à vrai dire, Valve est loin d’avoir tenu ses promesses sur ce premier opus, alors demander au public d’acheter un jeu plein pot qui serait une version définitive, c’est un peu fort de café ma petite dame.

Cette semaine la demo de Left 4 Dead 2 est disponible sur Steam, ce qui m’a donné l’occasion de tester avec mes partenaires de jeu habituels les fameuses nouveautés qui auraient incité les créateurs du groupe de Boycott à fermer.

On prend les mêmes …

left-4-dead-2-pc-022

L4D2 est un jeu Source tout ce qu’il y a de plus classique, d’ailleurs, le moteur graphique est une blague, la seule différence visuelle avec L4D est que l’action se passe en plein jour, les environnements sont du coup plus visibles, et on remarque d’autant plus les textures d’un autre âge et les décors datés, au milieu de nouveaux modèles 3D corrects, il y a aussi visiblement eu une promo sur les groupes éléctrogènes et les grilles, il y en a tout simplement partout.
La map de la démo est plutôt petite et regorge un peu moins des recoins et petites salles que l’on aimait à explorer pour trouver des Pills, par contre, l’intensité du jeu ne s’en fait que plus ressentir, on perd en sentiment de liberté mais l’oppression des zombies est plus forte, on a moins l’impression de nettoyer une zone puis passer à une autre, il y a toujours des zombies qui traînent ou qui peuvent débarquer, le flux est continu, même en difficulté normale, ce qui augmente sérieusement la difficulté pour une équipe peu unie, mais qui ne pose pas de problème à un groupe vétéran qui se connaît bien.

Ajoutez un peu de piment, mais pas trop

Screenshot02

Les nouveaux infectés font partie des nouveautés majeures de cette édition, pourtant, les voir la première fois inspire seulement la curiosité, mais par vraiment l’impression de danger ou la peur. Le pire étant le spitter, ses crachats verts fluos auraient plus leur place dans un jeu Pokémon que dans une production d’horreur censé être oppressante … Là les petites flaques de Slurm me rappellent Futurama plus qu’autre chose, et il faut vraiment y avoir passé quelques secondes à l’intérieur pour en mesurer le danger.
Là où l’ambiance sonore lançait vraiment un moment de stress, avec le cri d’un Hunter au loin, ou la toux du smoker sur un toit, j’ai eu l’impression que les Infectés débarquent au milieu d’une foule d’autres zombies « standards » sans vraiment faire monter la pression, perdant ainsi toute leur rareté et ainsi leur interêt, quand sur un run on a eu 5 Boomers, 4 Chargers, 2 Spitters, 3 Jockeys, 2 Smokers, 4 Hunters et aucun Tank, je me suis senti faire de l’abattage à la chaîne sans aucun plaisir.
Finalement, le nouveau zombie commun harnaché de protection pare-balle en devient plus dangereux car honteusement résistant.

Casting des caraïbes

Screenshot05

Une des peurs des aficionados était d’abandonner les personnages très attachants de L4D, à la personnalité emblématique, à la faveur de nouveaux archétype un peu fade. Dans le peu de temps que dure la demo, c’est difficile à dire, malgré tout, l’Oncle Phil a évidemment été abordé, et ce n’est que le début, à mon avis tout au long des campagnes, les joueurs apprécieront de se rattacher à ces personnages qui sont aussi bavards qu’avant, chacun y allant régulièrement de sa petite remarque humoristique.
Pour les aider sur le chemin, les développeurs ont rajoutés de nouvelles armes et items, malheureusement pas très convainquant, et une feature de corps à corps amusante, uniquement à la machette évidemment, qui est surpuissante, comparée à une poelle useless et une guitare anecdotique pour le fun. L’adrénaline vous fera vivre un instant avec une cagoule sur la tête et un bouchon dans les oreilles, et le défibrilateur ne conviendra sûrement qu’aux nouveaux joueurs qui ont du mal à gérer leur pack de vie ainsi que la régénération de leurs alliés.

Alors, quel détail pourrait pousser un joueur de L4D à acheter L4D2 ? A mon avis aucun, le seul plaisir supplémentaire que nous avons pris dans cette démo a été de découper des zombies à la machette, toutes les nouveautés sont malheureusement anecdotiques, et les nouveaux Infectés très mal exploités, la tension, l’oppression et l’instinct de survie ont été édulcorés par le passage au soleil, seule l’obligation de coopération a été renforcé par une présence plus nombreuse et agressive de zombies, au détriment de l’esprit originel de la franchise, on perd aussi (du moins pour le peu de ce qu’on a pu en voir pour le moment) le coté cinéma de série B, et même le grain d’image n’aide pas à améliorer les choses.
De plus, L4D commence à voir de nombreuses campagnes custom apparaître, et Valve a promis de continuer à sortir du contenu, alors, quel intérêt ? Dans tous les cas, et comme son ancêtre, L4D2 est surévalué financièrement, et ne sera intéressant qu’à moins que son prix ne dépasse pas les 20 Euros, et encore, 20 Euros pour un add-on pas vraiment convainquant …

Tags: ,

est

joueur depuis 1987. Joueur Hardcore Casual, même s’il passe des jours entiers de sa vie à jouer, il n’a jamais dépassé le niveau de votre petit cousin. Après avoir participé à l’émergence des LAN et du multijoueur avant les années 2000 et Counter-Strike, il ne jure plus que par les jeux solos, surtout les FPS.


Email | Tous les posts de

Un commentaire »

  1. Ca me botterrait qu’ils en profitent pour baisser le prix du premier L4D, je viens de tester la démo du deux et j’avoue que je me marre bien.

Ajouter un commentaire