On jouait déjà avant ta naissance, donc on a raison

Genre: simulateur de quand t'étais gamin et que tu mangeais des Prince bi-goût vanille/chocolat en buvant du Tang • Editeur: Xseed • Date de sortie: Novembre 2007 (Japon) - Février 2009 (USA)

Game Center CX / Retro Game Challenge

Par • le 6/5/2010 • Nintendo DS, Tests & previews • Exemplaire du jeu payé avec nos sous •

Souvenez-vous, c’était il y a une vingtaine d’années… on se donnait rendez-vous chez un copain le mercredi, sa mère préparait des biscuits et des chocolats chauds, on passait l’après-midi sur la console et le tout nouveau jeu acheté le matin même. Putain, c’était bien.

Gaming since vachement longtemps

A l’origine Game Center CX est une émission de télévision japonaise mettant en scène Arino, un comique local. Ce dernier n’étant pas spécialement joueur durant sa jeunesse, tout l’intérêt de l’émission est de le filmer tandis qu’il s’essaye à quelques uns des plus grands classiques des années 80 et 90. Bien évidemment, la plupart de ces titres étant d’une difficulté monstrueuse (il faut le voir s’attaquer à Contra, Megaman 2 et autres Ghosts’n Goblins) Arino passe son temps à perdre et ses réactions font mourir de rire les téléspectateurs. Toutefois Arino n’est pas qu’une victime martyrisée, lorsqu’il bloque trop longtemps les producteurs l’aident, et il lui arrive également de rencontrer les développeurs de ces titres légendaires lors d’interviews. Mais dans l’adaptation sur DS de Game Center CX, Arino tient sa revanche ! Réincarné en un double virtuel fait de polygônes et hantant la console portable, il renvoie le joueur dans le temps jusqu’aux années 80 et lui fait rencontrer… lui-même, encore enfant, afin de l’initier aux jeux de son époque au moyen de divers défis à relever. Avec un postulat de départ pareil, nul doute que la suite des événements risque bien d’être épique.

Du neuf avec du vieux

Game Center CX vous réexpédie donc en enfance, lorsque chaque nouveau jeu était un moment de bravoure quand le moindre pixel remuant à l’écran provoquait des sentiments d’émerveillement. Reproduisant un clone de Famicom, les jeux 8 bit créés sont des hommages évidents aux canons du genre. Hommages à Galaga, Rally X, Gunhed, Bombjack, Ninja Gaiden et autres Final Fantasy ou Dragon Quest, ces jeux auraient pu n’être que des mini-jeux jouables quelques minutes et pourtant il n’en est rien: le RPG pour ne citer que lui se targue de vous occuper plusieurs heures pour peu que vous décidiez de pousser la quète plus loin que ce qui est demandé lors des défis d’Arino. En effet l’Arino du futur est bien décidé à démontrer sa supériorité en tant que gamer et pour chaque jeu, il proposera des épreuves rappellant un peu les achievements/trophées des machines actuelles qu’il conviendra de réussir les unes après les autres pour accéder à un nouveau titre: au passage, le jeu « complet » sera alors débloqué et directement accessible depuis l’écran de démarrage. Pour bien débuter, il est conseillé de lire les notices des jeux avant de commencer à jouer: celles-ci fourmillent de petites informations pratiques. À l’identique, et élément indispensable de l’époque pré-Internet, la consultation de (faux) magazines spécialisés permettra de lire les articles des rédacteurs, les interviews loufoques des (faux) concepteurs des différents jeux, mais surtout de découvrir des cheats codes rendant la vie (trop) facile.

Anatomie d’un délire

On l’a vu plus haut, les différents jeux sont des hommages croisés à divers grands classiques. Les concepteurs de Game Center CX se sont aussi amusés à parodier le style d’éditeurs de renom. On pourra reconnaître ici et là Squaresoft évidemment, mais aussi Namco ou Capcom. Tout, absolument tout, rappelle l’époque bénie des 8 bits: poussant très loin le délire, il arrivera qu’Arino enfant partage avec vous des anecdotes, comme la fois où il a réussi à réparer un jeu qui ne fonctionnait plus en soufflant sur les connecteurs de la cartouche, ou bien que Maman vous demande d’aller jouer dehors et de ne pas passer toute votre journée devant la télé. Les jeux proposés, allant du shoot’em up au jeu de plateformes en passant par le RPG japonais et la course de voitures, sont variés et ont tous cette patte « oldschool » qui fera à n’en point douter tomber à la renverse les plus anciens joueurs d’entre vous. Leur difficulté bien calibrée et leur jouabilité aux petits oignons en font de véritables perles de fun. Alors, faut-il céder aux sirènes de ce jeu proposant du rétro pas vraiment rétro ? Oui, mille fois oui.

Expérience atypique, Game Center CX saura gagner sans difficulté le coeur des joueurs depuis 198x. Les autres, c'est moins certain, mais ils ne savent vraiment pas ce qu'ils loupent.

est

joueur depuis 1985. Multiplateformes, multigenres, souvent exigeant, parfois tatillon, mais jamais blasé.


Email | Tous les posts de

Ajouter un commentaire