On jouait déjà avant ta naissance, donc on a raison

Genre: Bijoux • Editeur: Arkedo • Date de sortie: Novembre / Décembre 2009

Arkedo Series: JUMP! SWAP! PIXEL!

Par • le 12/1/2010 • Tests & previews, Xbox 360 • Exemplaire du jeu payé avec nos sous •

Si vous ne connaissez pas Arkedo, honte sur vous: ce développeur indépendant français s’est déjà fait connaître par des productions de qualité sur DS comme Nervous Brickdown et Big Bang Mini. Voici que leur univers délicieusement rétro et blindé de références débarque sur le XBLA, pour un prix tellement dérisoire (240 points Microsoft soit un peu plus de 2.50 Euros) qu’il est interdit de ne pas au moins y jeter un oeil.

JUMP!

Premier-venu de cette gamme Arkedo Series, JUMP! est une sorte de mix entre Bombjack et Rick Dangerous aux graphismes HD imitant le pixel art et aux sonorités 8bit pas piquées des hannetons. Le but du jeu ? Récupérer des bombes parsemées au sein d’un petit niveau avant que celles-ci n’explosent, en sautillant de plateforme en plateforme et en évitant les différents monstres, pitch qui rappelle bien évidemment l’époque bénie des cartouches sur lesquelles on soufflait quand elles plantaient au démarrage. Quelques subtilités apparaîtront pour les joueurs les plus appliqués: quelques bombes camouflées dans des cochons ne se découvrent que lorsqu’on récupère assez d’argent, ce qui n’a strictement aucun sens mais est-ce qu’on a vraiment besoin de se poser la question ? Les graphismes sont colorés et l’univers cohérent, la maniabilité répond au poil ce qui est bien évidemment primordial pour un pur jeu d’adresse. Impossible ici de blâmer une quelconque inertie ou le moindre défaut de gameplay. Si l’on ajoute à ce tableau idyllique que le jeu est plein d’humour, des titres de niveaux au message de pause, et qu’il va falloir s’accrocher pour arriver au bout de ses 30 niveaux retors et diaboliques, il n’y a plus de raison de ne pas craquer.

SWAP!

Était-il possible d’encore renouveller un genre déjà largement écumé ? La réponse est oui. Si ses deux influences les plus évidentes (Meteos et ZooKeeper) ne se cachent pas, SWAP! propose d’incarner le roi des Chats cherchant à récupérer son cher chateau. Pour cela il devra inverser des briques colorées afin d’en aligner 4 de teinte similaire, ce qui les fera disparaître, tandis qu’un inexorable scrolling vertical les fait se rapprocher de plus en plus près d’un dangereux arc électrique. Bien évidemment enchaîner les quadruplets permet de provoquer des combos rapportant plus de points. Au fur et à mesure du jeu, des objets spéciaux seront par la suite utilisables (éclairs, …) aux effets tous différents dont je ne voudrais pas gâcher la surprise. Servi par une maniabilité maline (le curseur suit le mouvement du bloc ce qui permet de gagner du temps lors des déplacements) et une réalisation plus que correcte, SWAP! offre une belle replay value avec son mode challenge et l’on ne pourra que déplorer l’absence d’un mode multijoueurs.

PIXEL!

Dernier titre en date de cette sélection, PIXEL! propose d’incarner un jeune chat luttant contre toutes sortes de légumes féroces dans un univers rappellant furieusement celui de Super Mario Land, et pour cause: ses graphismes typés Game Boy Monochrome, ses blocs de plateformes et son gameplay (un bouton pour courir, un bouton pour sauter) sont un énorme hommage à celui qui demeure parmi les tous meilleurs épisodes de Mario sur console portable. Originalité, les blocs « spéciaux » sont à analyser à la loupe d’une simple pression sur la gachette. Là, il s’agira en un temps record de trouver son chemin parmi un dédale afin de récupérer bonus cachés ou porte de sortie de niveau. Certains éléments du décor sont également à analyser afin de se frayer un chemin au travers de ces véritables merveilles de design, et une fois de plus la maniabilité ciselée avec une précision d’orfèvre ne prend jamais le joueur en défaut: c’est du petit lait (ce qui pour un chat est un peu l’équivalent du coq au vin pour un poivrot). Joli, doté d’une patte graphique très personnelle, mignon et accrocheur, c’est probablement à ce jour mon préféré et il coûte toujours le même tarif dérisoire de 240 points. Ne venez pas me dire que vous avez besoin de télécharger la démo pour savoir si ça vaut le coup…

En parvenant à renouveller des genres historiques tout en conservant un gameplay efficace et accrocheur, chaque épisode de la collection Arkedo Series met une énorme baffe au prix auquel il est vendu et procurera des heures de plaisir. Ne les boudez donc pas de peur de tomber sur du jeu au rabais: ce sont des bijoux largement aussi bons que d'autres titres quatre ou cinq fois plus onéreux.

Tags: , , ,

est

joueur depuis 1985. Multiplateformes, multigenres, souvent exigeant, parfois tatillon, mais jamais blasé.


Email | Tous les posts de

3 commentaires »

  1. Ça me blase un peu que des jeux si alléchants et vendus pour une poignée de figues soient sur une console si chère. En tout cas une console que je n’ai pas.

    Swap m’avait beaucoup fait penser au puzzle game inclus dans Henry Hatsworth sur DS dans son principe, d’après la vidéo de gameplay, tu peux confirmer ?

  2. C’est surtout une console que tu n’as pas, parce que c’est quand même la moins chère des trois à l’heure actuelle :3

    Je n’ai toujours pas joué à Harry Hatsworth fort malheureusement, mais il est sur une liste de jeux DS qu’il me reste à découvrir.

  3. la moins chère et la meilleure ludothèque !@#
    Quand même fou que la salvation vienne de microsoft, monde de merde…

Ajouter un commentaire